Louka Rittaud, le meilleur jeune boucher de Savoie se qualifie pour la finale !

Il est la nouvelle star de l’équipe de la Boucherie Rittaud, à Fourneaux. Ses coupes trônent sur la vitrine réfrigérée de la boutique de Lionel Rittaud (président du syndicat des bouchers de Savoie).

« Celle-ci, c’est celle du concours départemental. À côté, celle qu’il vient de ramener d’Aurillac et de la finale du concours régional. En attendant la prochaine ! »

Mathilde Rittaud est fière et enthousiaste à l’idée que le jeune Louka Rittaud, apprenti à la boucherie de Fourneaux, représente la Maurienne et la Savoie lors de la finale nationale du concours du Meilleur apprenti boucher de France, à Clermont-Ferrand, les 11 et 12 avril.

Lionel Rittaud : « Louka est clinique et organisé »

Lundi 22 février, Louka Rittaud, « pas trop stressé et bien entraîné », a réussi d’une main de maître l’épreuve de 4 h 30 de la finale régionale du concours du Meilleur apprenti boucher de France. Dans le détail, Louka a dû travailler une pièce de bœuf (épaule), une de veau (collier) et une d’agneau (gigot) et arriver à un final bien désossé, ficelé et décoré.

« La décoration, on n’en fait pas beaucoup ici. Je ne peux en faire qu’aux entraînements », note le jeune boucher. Son patron – qui n’est autre que le cousin de son père — lui accorde régulièrement des temps pour s’entraîner pour le concours, qui s’ajoutent aux entraînements au lycée [Louka est en 2e année de CAP boucherie au CFA du Fontanil à Saint-Alban-Leysse, Ndlr].

« Je l’avais pris en stage de 3e et j’ai tout de suite vu qu’il avait des bonnes aptitudes, admet Lionel Rittaud. Louka est assez clinique et organisé. » Il souhaite à ce jeune « travailleur » la même destinée que Geoffrey Araldi, meilleur apprenti de France en 2018, également passé par la Boucherie Rittaud.

Pas surpris par le niveau des autres, ni au concours départemental ni au régional, et habitué à gérer la pression à la Boucherie Rittaud, Louka se dirige lentement mais sûrement vers la finale nationale. « Comme pour le régional, on va s’entraîner régulièrement sur toutes les pièces possibles, tout en travaillant la vitesse », assure le jeune Mauriennais.

Avant l’épreuve de Clermont-Ferrand, il va partir en stage de préparation au concours MAF à l’École nationale supérieure des métiers de la viande, à Paris, le 22 mars. La finale se déroulera donc sur deux jours, les 11 et 12 avril à Clermont-Ferrand. Pour son patron, « il a le potentiel » pour gagner.

ARTICLE DU DAUPHINE LIBERE LE 27/02/2021

Actualités Ces articles peuvent vous interesser

15 juillet 2020

Bienvenue sur notre nouveau site internet !

Toute l'équipe du CFA le Fontanil est heureuse de vous présenter son nouveau site internet. Plus actuel et adapté à vos besoins, il est à l'image de notre centre de formation en transformation ! Nous vous souhaitons bonne visite, et à bientôt au CFA le Fontanil !
Lire plus