Brevet Professionnel Art De La Cuisine

Le titulaire du Brevet Professionnel Arts de la cuisine est «un cuisinier hautement qualifié» maîtrisant les techniques professionnelles du métier de cuisinier en restauration.

 

Activités visées

Le titulaire du Brevet Professionnel Arts de la cuisine est «un cuisinier hautement qualifié» maîtrisant les techniques professionnelles du métier de cuisinier en restauration. Il est capable d’accompagner l’évolution de son activité et de posséder une vue prospective de son métier.
Il exerce son activité dans le secteur de la restauration privilégiant les produits bruts et frais, les savoir-faire culinaires, la créativité et une alimentation équilibrée. Il peut diriger un ou plusieurs commis.

Durée de la formation

  • 2 ans
  • 420 h par année à raison de 12 semaines au CFA en alternance avec l’entreprise.

Durant ces 2 années, l’apprenant est salarié de l’entreprise. La formation fait l’objet d’un contrat entre l’apprenant et son employeur.

Conditions d’admission

En apprentissage et contrat de professionnalisation

  • Avoir entre 16 et 29 ans
  • Être titulaire d’un des diplômes suivants :
    • Diplôme de niveau V : CAP CUISINIER OU BEP Métiers de la restauration et de l’hôtellerie
    • Diplôme de niveau IV : Baccalauréat professionnel cuisine ou Baccalauréat technologie hôtellerie
    • Diplôme de niveau III : BTS Hôtellerie restauration option B Art culinaire, art de la table et du service

En Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

  • Justifier d’une expérience d’au moins un an en rapport avec le titre professionnel visé. Il constitue un dossier de candidature pour sa «demande de validation des acquis de l’expérience» et participe à un entretien de positionnement.

L’ensemble des formations sont accessibles aux personnes en situation de handicap avec une possibilité d’aménagement du parcours de formation.

Chiffres clés
71
% TAUX DE RÉUSSITE AUX EXAMENS 2019
12
Effectif Travaux Pratiques
13
Effectif métier
87
% Taux de poursuite de formation
13
% DE TAUX D’arrêt de la formation
100
% Taux d’insertion dans l’emploi