Mention Complémentaire Cuisinier en Dessert de Restaurant



Acquérir toutes les compétences pour devenir un professionnel de la restauration. Dans les restaurants, il arrive souvent que, par manque de temps ou d’imagination, le chapitre « dessert » soit un peu négligé. Cette spécialisation comble donc un manque. Avec elle, le cuisinier peut exprimer sa créativité d’un bout à l’autre de la carte. En concevant des desserts plus ambitieux bien sûr, mais aussi en exploitant ses compétences dans tous les autres domaines. Car si, comme son nom l’indique, le cuisinier de desserts de restaurant demeure avant tout un cuisinier, il détient un nouveau potentiel dont il tirera forcément parti.


avis du professionnel sur la formation L’avis du Pro


C’est un complément à la formation de base. Elle s’oriente sur des méthodes de production et de fabrication plus autonomes et partir d’un panier…. Une mention c’est aussi un « ouvrier », on attend donc une implication supplémentaire dans la vie de l’entreprise (commande des matières premières, gestion du stock, etc…). Ce sont souvent des jeunes qui construisent un vrai projet professionnel. On les retrouve dans le parcours classique ; la formation au Brevet Professionnel ou plus. La Mention Complémentaire apporte une valeur ajoutée dans la recherche d’un travail et le travail à l’étranger.


contenu la formation Contenu de la formation


la formation s’articule autour de deux pôles :
- L’enseignement général : Education physique
- L’enseignement professionnel : pratique professionnelle, technologie des produits, sciences appliquées, et les bases de la gestion d’entreprise, arts appliqués et préparation de dossiers professionnels.
Modalités de l’examen : uniquement par examen terminal


durée de la formation Durée de la formation


Durant cette année de formation complémentaire, l’apprenti est salarié de l’entreprise. La formation fait l’objet d’un contrat conclu entre l’apprenti et/ou son représentant légal et son employeur conformément aux dispositions du code du travail. Il partage son temps entre la Maison familiale (12 semaines) et l’entreprise (35 semaines) ; c’est une formation par alternance.


statut du jeune en formation Statut


l’apprenti devient salarié de l’entreprise. Il est rémunéré à hauteur d’un pourcentage du SMIC, selon son âge et son ancienneté :


   Ancienneté   

     16 ans        


     18/20 ans        

    21/25 ans         

    26 ans et +         

   première année   

       27%       


       43%        


       53%        




       100%        


   deuxième année   

      39%      


      51%         


      61%         


   troisième année   

      55%      


      67%         


      78%         


Si le contrat d’apprentissage est prolongé (redoublement, réorientation spécialisation complémentaire), le salaire minimum de l’apprenti est alors équivalent à celui de la dernière année. En cas de succession de plusieurs contrats d’apprentissage par le même apprenti, et ce même s’il exerce pour différents employeurs, sa rémunération doit au minimum être égale au dernier salaire perçu pour la dernière année de son précédent contrat.


conditions d'accès à la formation Conditions d’admission


Trouver un maître d’apprentissage pour l’année de formation et être au minimum titulaire d’un CAP ou d’un BEP Cuisinier ; ou d’un CAP ou d’un BEP Pâtissier.


débouchés de la formation Débouchés


A la fin du contrat le salarié en formation professionnelle peut exercer son métier dans la même entreprise ou en changer s’il le souhaite.
Les emplois se trouvent dans la restauration classique ou gastronomique ou collective ou restauration à thème en qualité de cuisinier ou pâtissier en dessert de restaurant. Les évolutions dans le métier sont plus rapides, en qualité de chef de partie, second et chef de cuisine. Le salarié peut aussi s’engager dans une nouvelle formation pour accroître ses compétences et « élever » son niveau de formation


télécharger la fiche de la formation Téléchargement


Télécharger la fiche de la formation...